Connect with us

Canada

année document de participation aux cours de francisation

Published

on

Spread the love

Les cours de francisation au Québec connaissent une popularité croissante, illustrant une tendance à la hausse pour l’intégration linguistique des immigrants. Ces cours, qui sont proposés à différents niveaux, visent à aider les nouveaux arrivants à apprendre le français et à s’intégrer dans la société québécoise. Ils attirent un public varié, y compris des conjoints de Québécois ou d’immigrants déjà employés dans la région, leurs enfants et des étudiants universitaires, âgés de 17 à 78 ans. Les apprenants ne se contentent pas d’acquérir des compétences linguistiques ; ils apprennent également à gérer des conditions de la vie quotidienne, comme commander au restaurant, chercher un appartement, et même rédiger un curriculum vitae et une lettre de présentation. Des méthodes d’enseignement novatrices sont utilisées, telles que l’interplay avec des Québécois locaux, par exemple des personnes âgées, pour pratiquer le français conversationnel et s’immerger dans la tradition.

L’intégration linguistique au Québec est marquée par un système de francisation surchargé, comme l’indique le récent rapport du Devoir. Depuis l’ouverture du guichet distinctive Francisation Québec le 1er juin, un nombre document d’immigrants, près de 30 000 en moins de trois mois, se sont inscrits, ce qui a mis le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) sous pression. Malgré cela, environ 95 % de ces inscrits n’ont pas pu commencer les cours à la rentrée scolaire prévue.

Advertisement

Parmi les 23 500 dossiers complets, seuls 1 500 ont pu intégrer les bancs d’école, et 3 500 autres attendent encore une date de début de cours. À Québec, le centre de francisation Louis-Jolliet n’a pu accueillir que 200 nouveaux étudiants, s’appuyant principalement sur environ 1 000 étudiants déjà inscrits sous l’ancien système. Les nouveaux inscrits sur la plateforme Francisation Québec n’ont souvent pas reçu de réponse du MIFI et se retrouvent dans une scenario d’incertitude et de désespoir.

En outre, le processus d’évaluation des compétences linguistiques a connu des erreurs, avec des classements inappropriés de certains étudiants, ce qui a entraîné des ajustements nécessaires par les enseignants. La centralisation de la francisation au sein du MIFI et la méthode d’évaluation en ligne ont également soulevé des inquiétudes parmi les professionnels de l’éducation.

Advertisement

Le MIFI a connu une année document avec 65 000 personnes ayant suivi des cours de francisation l’année dernière et s’attend à une autre année chargée. Cependant, le traitement des inscriptions en attente a retardé le début des cours pour les nouveaux inscrits. Actuellement, 16 600 étudiants inscrits avant le lancement du guichet distinctive sont en cours de francisation, témoignant de la demande croissante et des défis logistiques que rencontre le système de francisation québécois.

Les pays avec la plus forte croissance en termes de members aux cours de français sur la période sont :

  1. Inde avec une croissance totale de 2 560 members.
  2. Colombie avec une croissance totale de 1 669 members.
  3. Mexique avec une croissance totale de 1 580 members.
  4. Iran avec une croissance totale de 1 526 members.
  5. Brésil avec une croissance totale de 1 105 members.

Supply : Gouvernement du Québec

Picture : MIRS

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *