Connect with us

Canada

Baisse marquée des immigrants permanents au Québec en 2023

Published

on

En 2023, le Québec a accueilli précisément 52 808 nouveaux résidents permanents, marquant une nette diminution par rapport aux 68 722 personnes admises l’année précédente. Ce recul de 23 % s’explique principalement par un rattrapage après les années de baisse liées à la pandémie. En 2020, le flux d’entrée avait chuté à 25 227 nouveaux arrivants. En dehors de ces fluctuations exceptionnelles, le nombre d’immigrants admis au Québec reste relativement stable depuis le début des années 2010, avec environ 50 000 nouveaux résidents permanents chaque année.

Advertisement

Nombre de personnes admises

Screenshot

Ces données, publiées jeudi par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), mettent en lumière l’évolution de l’immigration et son impact sur l’occupation et la vitalité des territoires québécois.

Immigration économique

La catégorie des « immigrants économiques » continue de dominer les statistiques d’immigration au Québec. En 2023, cette catégorie, incluant les immigrants et leurs familles directes, représentait 69 % des personnes admises, contre 58 % en 2006. Cette augmentation reflète les efforts de la province pour attirer des travailleurs qualifiés et répondre aux besoins du marché du travail.

Il s’agit ici de données provisoires.
Graphique : Le Devoir  Source : Institut de la statistique du Québec

Regroupement familial

Le regroupement familial, souvent source de débat entre Québec et Ottawa, a concerné 10 292 personnes en 2023, soit près d’un nouvel arrivant sur cinq. Cette catégorie reste essentielle pour maintenir les liens familiaux et renforcer le tissu social au sein de la communauté québécoise.

Advertisement

Pays d’origine

La France demeure le principal pays d’origine des immigrants au Québec, représentant 13 % des nouveaux arrivants. Elle est suivie de près par le Cameroun (12 %) et la Chine (11 %). L’Algérie, le Maroc, la Tunisie et Haïti comptent chacun entre 4 % et 5 % des arrivées, illustrant la diversité des origines des nouveaux résidents.

Taux de rétention des immigrants

Le taux de rétention des immigrants au Québec a légèrement diminué au fil des ans. La proportion de personnes admises au cours d’une décennie et toujours présentes en janvier de la deuxième année suivant la fin de cette décennie est passée de 76 % à 73 % entre 2012 et 2022. Cette baisse, bien que modeste, souligne les défis liés à l’intégration et à la rétention des nouveaux arrivants.

Immigration temporaire

En parallèle, le Québec a connu une forte augmentation de l’immigration temporaire. En 2023, la province a accueilli 174 200 nouveaux résidents non permanents, un record absolu. Cette catégorie inclut principalement des travailleurs étrangers temporaires, des étudiants internationaux et des demandeurs d’asile. La croissance soutenue de cette forme d’immigration porte à plus de 560 000 le nombre total de résidents non permanents présents au Québec au début de 2024.

Impact sur la population

L’immigration a contribué à une augmentation de 2,5 % de la population du Québec en 2023, permettant ainsi de franchir le seuil symbolique de 9 millions d’habitants en janvier 2024. Bien que le nombre d’immigrants permanents ait diminué en 2023, l’immigration temporaire a atteint des niveaux record.

Advertisement

Source : Institut de la Statistique du QuébecLe devoir

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *