Connect with us

Canada

Bientôt un référendum sur l’immigration au Québec ?

Published

on

François Legault menace de tenir un référendum sur l’immigration face à l’inaction de Justin Trudeau

Dans un contexte de tensions croissantes entre le Québec et le gouvernement fédéral canadien, le Premier ministre du Québec, François Legault, a lancé un avertissement sans équivoque à son homologue fédéral, Justin Trudeau. Si les demandes du Québec en matière d’immigration ne sont pas satisfaites d’ici le 30 juin, un référendum sur cette query pourrait bien voir le jour. Cette menace s’inscrit dans une stratégie plus massive de la half de M. Legault pour obtenir une plus grande autonomie du Québec dans la gestion de l’immigration, en particulier concernant la réduction de l’immigration temporaire et l’obtention de pouvoirs accrus.

Advertisement

Durant un level de presse tenu mardi, François Legault a exprimé son mécontentement face au statu quo et a souligné l’urgence de la state of affairs. « Est-ce qu’on fait un référendum là-dessus [sur l’obtention de nouveaux pouvoirs en immigration] éventuellement ? Ça va dépendre des résultats des discussions », a-t-il déclaré, soulignant l’significance d’une rencontre promise par M. Trudeau d’ici le 30 juin.

Le Premier ministre du Québec a critiqué les récentes annonces prébudgétaires du gouvernement Trudeau, les qualifiant d’intrusions dans les compétences provinciales et pointant du doigt l’augmentation significative du nombre d’immigrants temporaires, qui a atteint 560 000. Selon lui, cette state of affairs engendre de graves problèmes pour les Québécois, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé et du logement, et pose un défi majeur pour l’avenir du français, en particulier à Montréal.

Supply : Statistique Canada

Parmi les options envisagées, M. Legault a évoqué la possibilité pour le Québec de préapprouver la sélection de tous les immigrants temporaires, ce qui lui permettrait de contrôler le nombre et d’exiger une connaissance du français.

Face au refus de Justin Trudeau d’accorder au Québec les pleins pouvoirs en matière d’immigration lors d’une rencontre à Montréal, François Legault a annoncé son intention de présenter un “plan” offrant différentes “choices” pour réduire l’immigration temporaire. Toutefois, M. Trudeau a laissé entendre qu’une approbation préalable par le Québec des travailleurs temporaires et un resserrement des visas pourraient être envisagés.

Advertisement

De son côté, le ministre fédéral de l’Immigration, Marc Miller, a souligné la nécessité de trouver des options communes et a reconnu des factors de convergence, notamment sur la query de la langue. Il a toutefois rappelé qu’une modification des demandes du gouvernement Legault ne nécessiterait pas une réouverture complète de l’accord Canada-Québec sur l’immigration.

Cette confrontation entre le Québec et le gouvernement fédéral illustre les défis complexes liés à la gouvernance de l’immigration dans un pays fédéral et met en lumière les tensions linguistiques et identitaires au cœur de la politique québécoise.

Supply : Statistique Canada

Advertisement

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *