May 28, 2023

Entente sur la frontière du chemin Roxham et les tiers pays sûrs

Biden et Trudeau - chemin Roxham

Dernière mise à jour le 25 mars 2023, 21 h 49 HAE (heure de Toronto)

Le gouvernement canadien a conclu un accord avec les États-Unis sur la migration irrégulière qui permet maintenant au Canada de bloquer la Passage à niveau non officiel de Roxham Road à la frontière canado-américaine.

Le 24 mars 2023, le Canada et les États-Unis ont annoncé l’élargissement de l’Entente sur les tiers pays sûrs (ETPS) à l’ensemble de la frontière terrestre, y compris les voies navigables intérieures.

L’extension prend effet le 25 mars 2023 à 00 h 01 HAE. Si vous avez traversé la frontière pour demander l’asile (réfugié) et que vous ne correspondez pas à l’une des exclusions de l’Accord, vous serez expulsé vers les États-Unis.

Joe Biden et Justin Trudeau
Le président américain Joe Biden et le premier ministre Justin Trudeau le 24 mars 2023.

Qu’est-ce que Roxham Road Crossing

Roxham Road est une frontière terrestre non officielle (chemin de terre) entre le Canada et les États-Unis, qui traverse le Québec et New York. Elle est située à environ 50 kilomètres au sud de Montréal.

La route sert de passage frontalier populaire non autorisé pour les demandeurs d’asile qui tentent d’entrer au Canada.

Depuis 2017, le Canada a connu un afflux de réfugiés traversant la frontière en provenance des États-Unis à différents sites d’entrée irrégulière.

Selon les chiffres du gouvernement fédéral, plus de 39 000 personnes ont cherché refuge au Québec en 2022 après être entrées illégalement au pays.

Poste frontalier du chemin Roxham

Qu’est-ce que l’Entente sur les tiers pays sûrs (ETPS) ?

Un tiers pays sûr est un pays où une personne, de passage dans ce pays, aurait pu présenter une demande d’asile.

Le Canada et les États-Unis ont conclu une Entente sur les tiers pays sûrs (ETPS), ce qui signifie que tout ressortissant étranger aux États-Unis ne peut pas entrer au Canada et chercher refuge.

Il est illégal pour un demandeur d’asile de traverser la frontière ailleurs qu’à un point d’entrée établi.

Cependant, une fois qu’une personne a mis le pied sur le sol canadien par quelque moyen que ce soit (par exemple via la route Roxham), cette personne est légalement autorisée à demander l’asile et à demander le statut de réfugié.

Auparavant, la STCA n’était applicable qu’aux passages frontaliers officiels et la route de Roxham n’est qu’une route de fossé non officielle reliant deux pays.

Le 24 mars, les États-Unis et le Canada ont élargi cet accord pour inclure toutes les frontières officielles et non officielles à compter du 25 mars.

Désormais, si un ressortissant étranger entre au Canada en provenance des États-Unis et demande l’asile (statut de réfugié), les autorités canadiennes le renverront aux États-Unis.

Où l’Entente sur les tiers pays sûrs (ETPS) s’applique-t-elle maintenant ?

L’Entente sur les tiers pays sûrs s’applique aux réfugiés qui cherchent à entrer au Canada en provenance des États-Unis.

  • aux passages frontaliers terrestres entre le Canada et les États-Unis
  • après avoir traversé entre les points d’entrée et demandé l’asile dans les 14 jours suivant l’entrée au Canada
  • en train ou
  • dans les aéroports, seulement si la personne qui demande l’asile au Canada s’est vu refuser le statut de réfugié aux États-Unis et est en transit au Canada après avoir été expulsée des États-Unis.

Exemptions à la STCA

Les exceptions à l’Accord tiennent compte de la valeur de l’unité familiale, de l’intérêt supérieur des enfants et de l’intérêt public. Il existe quatre types d’exceptions :

  • Membres de la famille.
  • Les mineurs non accompagnés.
  • Porte-documents
  • Intérêt public

1. Exemption pour membre de la famille

Les demandeurs d’asile peuvent être admissibles à cette exemption s’ils ont un membre de leur famille qui :

  • est un citoyen canadien ou un résident permanent du Canada ou une personne protégée en vertu de la législation canadienne sur l’immigration
  • a fait une demande de statut de réfugié au Canada qui a été acceptée par la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR)
  • a vu sa mesure de renvoi suspendue pour des motifs d’ordre humanitaire
  • détient un permis de travail canadien valide
  • détient un permis d’études canadien valide
  • est âgé de plus de 18 ans et a une demande d’asile qui a été renvoyée à la CISR pour décision.

Les relations énumérées ci-dessous répondent à la définition d’un membre de la famille :

  • conjoint
  • tuteur légal
  • enfant
  • père ou mère
  • soeur ou frère
  • grand-père ou grand-mère
  • petit enfant
  • oncle ou tante
  • neveu ou nièce
  • conjoint de fait
  • conjoint de même sexe

2. Exonération pour les mineurs non accompagnés

Les demandeurs d’asile mineurs qui sont (âgés de moins de 18 ans) et

  • ne sont pas accompagnés d’un parent ou d’un tuteur légal
  • n’ayant pas d’époux ou de conjoint de fait, et
  • n’avez pas de mère, de père ou de tuteur légal au Canada ou aux États-Unis.

3. Exonération des titulaires de documents

Les demandeurs d’asile peuvent être admissibles à cette catégorie d’exceptions s’ils répondent aux critères suivants :

  • posséder un visa canadien valide (autre qu’un visa de transit)
  • posséder un permis de travail valide posséder un permis d’études valide
  • avoir un titre de voyage (pour les résidents permanents ou les réfugiés) ou un autre document d’entrée valide délivré par le Canada, ou ne pas être tenu (exempté) d’obtenir un visa de résident temporaire pour visiter le Canada, mais avoir besoin d’un visa accordé par les États-Unis pour entrer aux États-Unis .

4. Exemption d’intérêt public

L’exemption d’intérêt public s’applique aux demandeurs d’asile s’ils ont été accusés ou reconnus coupables d’une infraction pouvant entraîner la peine de mort aux États-Unis ou dans un autre pays.

Un demandeur d’asile, par contre, est exclu s’il a été jugé interdit de territoire au Canada pour des raisons de sécurité, pour atteinte aux droits humains ou internationaux, ou pour crime grave, ou si le ministre considère que la personne constitue une menace pour la public.

Est Poste frontalier du chemin Roxham ouvrir?

Route de Roxham n’est plus ouvert aux réfugiés cherchant à entrer au Canada. Le gouvernement canadien et les États-Unis ont convenu de bloquer Route de Roxhamun passage frontalier illégal juste au sud de Montréal.

Le Canada refuse maintenant les demandeurs d’asile qui tentent d’entrer par Route de Roxham.

Où est Poste frontalier de Roxham Road?

Route de Roxham est une frontière terrestre non officielle (chemin de terre) qui s’étend à travers le Québec et New York entre le Canada et les États-Unis. Elle se trouve à environ 50 kilomètres au sud de Montréal.

Source: STCA


NEXUS est un programme binational pour les personnes préapprouvées voyageant entre le Canada et les États-Unis dans des ports aériens, terrestres et maritimes désignés.

À l’approche de l’Action de grâces aux États-Unis cette semaine, voici tout ce que vous devez savoir sur les voyages aux États-Unis et le retour au Canada.

L’EIMT n’est pas requise pour l’ACEUM, mais une offre d’emploi valide est requise dans l’une de ces 60 professions approuvées. Obtenez tous les détails ici!

Un visa de visiteur américain est requis pour les résidents temporaires ou permanents vivant au Canada, s’ils proviennent d’un pays nécessitant un visa et souhaitent entrer aux États-Unis.

Même si le Canada et les États-Unis ont de bonnes perspectives d’emploi, beaucoup choisissent le Canada plutôt que les États-Unis. Voici pourquoi le Canada attire plus d’immigrants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.