Connect with us

Canada

Le Canada compte plus de 883 000 postes vacants

Published

on

Spread the love

Les postes vacants au Canada ont augmenté de 3,4 % en janvier après six mois de baisses constantes en raison de la croissance dans les provinces de Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Il y avait 883 200 postes vacants dans tous les secteurs de l’économie canadienne en janvier.

Advertisement

Dans son Emploi salarié, gains et heures de travail et postes vacants, janvier 2023 Rapport, Statistique Canada note que la croissance des postes vacants a été menée par les ouvertures dans les secteurs du transport et de l’entreposage, des soins de santé et de l’assistance sociale.


En savoir plus Nouvelles sur l’immigration au Canada

Le Canada aide les femmes immigrantes à obtenir des emplois technologiques avec un investissement de 1,1 million de dollars
Les domaines des sciences naturelles et appliquées étaient les meilleurs emplois pour Entrée express Canada 2022
Tirage au sort des travailleurs qualifiés francophones de l’Ontario : la province émet 615 avis d’intention ciblant 98 emplois

Advertisement

Les emplois dans le transport et l’entreposage ont augmenté de 14 500 postes au cours du premier mois de l’année et les postes dans les soins de santé et l’assistance sociale de 12 400.

La croissance globale des postes vacants à travers le pays a été de 29 000 postes, rapporte l’agence des services statistiques et démographiques.

Malgré l’augmentation du nombre d’emplois en quête d’un manque de travailleurs qualifiés pour les combler, le taux de postes vacants lui-même n’a pas bougé en janvier, restant à 4,9%, car la population active globale a également augmenté à mesure que de plus en plus de personnes décrochaient des concerts payants. .

Advertisement

“Le nombre d’employés recevant une rémunération ou des avantages sociaux de leur employeur, mesuré en tant qu’”employés salariés” dans le Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heuresa augmenté de 71 100, en hausse de 0,4 %, en janvier, après une augmentation de 53 700, ou 0,3 %, en décembre 2022 », note Statistique Canada.

“L’emploi salarié global a généralement suivi une tendance à la hausse au cours des cinq derniers mois, ce qui a entraîné des gains cumulés de 275 400 emplois pourvus, en hausse de 1,6 % de septembre 2022 à janvier 2023.”

Le marché du travail canadien demeure très tendu, le taux de chômage se maintenant à 5 %, révèle le dernier Enquête sur la population active.

Advertisement

Les ouvertures d’emploi dans les soins de santé et l’assistance sociale ont atteint un niveau record en janvier

Avec cette augmentation des postes vacants dans les soins de santé et l’assistance sociale, il y a maintenant 162 100 emplois qui manquent de travailleurs dans ce secteur, le niveau le plus élevé jamais enregistré.

Il y avait également 49 600 postes vacants dans le secteur du transport et de l’entreposage, 53 900 dans le secteur des services administratifs et de soutien, de gestion des déchets et d’assainissement, 15 700 dans les industries de l’information et de la culture et 12 300 dans le secteur de l’immobilier et de la location.

Alors que le nombre de postes vacants dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques a chuté de 10,9 % en janvier, il offrait tout de même 50 700 postes.

Advertisement

Vidéo


Les secteurs de la fabrication et des services d’enseignement étaient dans une situation similaire en janvier. Alors que les postes vacants dans le secteur de la fabrication ont diminué de 4 200, il restait 66 600 postes vacants. Le secteur des services d’enseignement a connu une baisse de 3 800 postes vacants, mais il restait encore 22 900 postes vacants en janvier 2023.

Advertisement

Les provinces dont le marché du travail s’est le plus resserré sont la province francophone du Québec et la province atlantique de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le nombre de postes vacants au Québec a augmenté de 10 400 pour atteindre 223 800 postes vacants en raison d’un manque de travailleurs sur le marché du travail de cette province en janvier. Le nombre de postes vacants à Terre-Neuve-et-Labrador a augmenté de 1 500 pour atteindre 8 000 ce mois-là.

Le marché du travail tendu oblige les employeurs à augmenter les salaires pour retenir les travailleurs

En raison des pénuries de main-d’œuvre, les travailleurs parviennent à négocier des salaires plus élevés auprès de leurs employeurs. Au cours de la dernière année, le salaire moyen a augmenté de 2,9 % pour atteindre 1 185,39 $ par semaine.

Advertisement

Les ressortissants étrangers souhaitant obtenir leur résidence permanente au Canada peuvent saisir les opportunités offertes par ce marché du travail restreint pour immigrer grâce aux nombreux programmes d’immigration économique du pays.

Sous le Système d’entrée expressles immigrants peuvent demander résidence permanente en ligne s’ils répondent aux critères d’admissibilité à l’un des trois programmes fédéraux d’immigration, le Programme fédéral des travailleurs qualifiés (FSW), Programme fédéral des métiers spécialisés (TVF), et Programme de la Catégorie de l’expérience canadienne (CEC), ou un programme d’immigration provincial participant.

Les profils des candidats sont ensuite classés les uns par rapport aux autres selon un système de points appelé Système de classement complet (CRS). Les candidats les mieux classés seront considérés pour un Invitation à postuler (ITA) pour la résidence permanente. Ceux qui reçoivent un ITA doivent soumettre rapidement une demande complète et payer les frais de traitement, dans un délai de 90 jours.

Advertisement

Grâce à un réseau de Programmes des candidats des provinces (PNP), presque toutes les dix provinces et les trois territoires du Canada peuvent également désigner des candidats travailleurs qualifiés pour l’admission au Canada lorsqu’ils possèdent les compétences spécifiques requises par les économies locales. Les candidats retenus qui reçoivent une nomination provinciale ou territoriale peuvent ensuite demander la résidence permanente au Canada par l’intermédiaire des autorités fédérales de l’immigration.

Les employeurs canadiens peuvent également recruter et embaucher des ressortissants étrangers par l’entremise du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) et le Programme de mobilité internationale (LUTIN).

Le Volet mondial des talents (GTS), qui fait partie du PTET, peut, dans des situations de traitement normales, mener à l’octroi de permis de travail canadiens et au traitement des demandes de visa dans un délai de deux semaines.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *