Connect with us

Canada

Le Canada renforce l’intégrité du programme des étudiants internationaux

Published

on

Spread the love

Le Canada, reconnu comme une vacation spot de choix pour les étudiants internationaux, s’apprête à accueillir près de 900 000 étudiants étrangers cette année. Marc Miller, ministre de l’Immigration canadienne, vient d’annoncer des mesures visant à renforcer l’intégrité du programme des étudiants internationaux. Cette annonce survient à un second où le pays intensifie ses efforts pour garantir la crédibilité de son système éducatif vis-à-vis des étudiants étrangers.

En 2022, le Canada a battu un document en accueillant 551 405 étudiants internationaux venant de 184 pays. En fin d’année, ce nombre s’élevait à 807 750, quadruplant ainsi au cours des 15 dernières années. Cette hausse spectaculaire est attribuée à l’émergence d’une classe moyenne mondiale cherchant des opportunités d’études à l’étranger, ainsi qu’à l’attrait du Canada en termes de qualité d’éducation, de views d’emploi et de voies d’immigration. Les principales sources d’arrivée en 2022 étaient l’Inde, la Chine et les Philippines, avec l’Ontario et la Colombie-Britannique comme principales locations.

Advertisement

Cependant, le programme n’est pas sans défis. Plus tôt cette année, plus de 700 étudiants indiens ont été confrontés à une éventuelle expulsion après que le gouvernement canadien ait découvert que leurs lettres d’acceptation étaient fausses. Ces lettres auraient été falsifiées par un marketing consultant en immigration malhonnête basé en Inde. Heureusement pour ces étudiants, ceux qui n’étaient pas impliqués dans cette fraude n’ont pas été expulsés.

Comparez les meilleures offres de eSIM

Afin de lutter contre ces problèmes, IRCC (Immigration Canada) envisage de mettre en place un « Cadre des établissements de confiance » pour les établissements d’enseignement désignés (DLIs). L’objectif est de permettre une procédure accélérée pour les demandes de permis d’études des DLIs qui répondent à certains critères d’intégrité.

Advertisement

Un récent rapport de quatre membres du Sénat canadien a mis en lumière les enjeux de l’intégrité des étudiants internationaux. Le doc souligne notamment le rôle des brokers d’éducation, qui orientent souvent les étudiants vers des programmes non éligibles pour un permis de travail post-diplôme. Une state of affairs qui peut déboucher sur une perte de temps et d’argent pour les étudiants concernés.

Supply : Globe and Mail

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *