Connect with us

Canada

Le Canada restreint la possibilité de faire le tour du poteau à la frontière américaine

Published

on

Depuis le 30 mai, le gouvernement fédéral canadien a instauré des restrictions sur les heures pendant lesquelles il est possible de pratiquer l’« aller-retour » pour renouveler un statut d’immigration temporaire. Ces restrictions s’appliquent à 12 points d’entrée de la frontière canado-américaine, situés en Colombie-Britannique (cinq points), au Québec (quatre points) et en Ontario (trois points).

Advertisement

Qu’est-ce que la pratique du tour du poteau ?

L’« aller-retour » ou le tour du poteau consiste pour une personne non canadienne à traverser brièvement la frontière des États-Unis et à revenir au Canada pour renouveler ou confirmer son statut temporaire, que ce soit un permis de travail, un visa d’étudiant ou un statut de résident temporaire. Bien que légale, cette pratique n’est pas encouragée par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), car elle ne garantit pas le retour des non-Canadiens qui quittent le pays.

Ces nouvelles restrictions interviennent après que le leader de la majorité démocrate au Sénat américain, Chuck Schumer, a critiqué les « allers-retours », affirmant qu’ils augmentaient le trafic et les temps d’attente à la frontière, entravant ainsi le commerce et le tourisme entre les deux pays.

Selon l’ASFC, la limitation des heures pour ces pratiques a été mise en place pour permettre aux agents de gérer plus efficacement les périodes de haut trafic et de se concentrer sur d’autres priorités, telles que les voyageurs à haut risque, les importations, les demandes d’asile et d’autres services d’immigration essentiels.

Advertisement

Kim K.C. Ly, vice-présidente de l’Association canadienne des consultants professionnels en immigration, explique que les « allers-retours » sont souvent utilisés pour réduire considérablement les délais d’attente pour un service d’immigration, passant de plusieurs mois à seulement 30 minutes, à condition d’être bien préparé avec toute la documentation nécessaire. Elle ne pense pas que les nouvelles restrictions dissuaderont les non-Canadiens qui ont besoin de renouveler ou de confirmer rapidement leur statut.

Source: Radio-Canada

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *