Connect with us

Canada

Le Canada voit le nombre record de permis de travail entrer en vigueur en 2022

Published

on

Publié le 23 février 2023 à 07h00 HNE

Advertisement


Un visa canadien dans le passeport, avec la documentation LMIA en arrière-plan.  En 2022, le Canada a délivré plus de 600 000 permis de travail.

En 2022, un nombre record de 608 420 permis de travail canadiens sont entrés en vigueur.

C’est près de 200 000 permis de travail de plus qu’en 2021, qui n’a vu que 414 000 permis entrer en vigueur.

Advertisement

Les permis de travail ont été délivrés entre les deux grandes voies de permis de travail du Canada—la Programme de mobilité internationale (IMP) et le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET).

Planifiez une consultation gratuite sur le permis de travail avec le cabinet d’avocats Cohen Immigration Law Firm

La majorité des titulaires de permis de travail (77 %) ont été accueillis au Canada en 2022 dans le cadre du PMI. Au total, 472 070 permis de travail sont entrés en vigueur dans le cadre du PMI, en 2022.

Advertisement

Comparativement, le quart restant des permis (136 350) a été délivré à des travailleurs dans le cadre du PTET.

Le PMI et le TFWP ont vu augmenter le nombre de permis qui sont entrés en vigueur chaque année. En 2019, il n’y avait que 303 545 permis de travail en vigueur dans le cadre du PMI. Après une légère baisse due à la pandémie de COVI-19 en 2020, le nombre de permis dans le cadre du PMI a rebondi à 310 660 permis en 2021. Le PMI a donc connu une augmentation de plus de 55 % des permis de travail effectifs, depuis 2019.

Dans le cadre du PTET, seuls 98 030 permis de travail sont entrés en vigueur en 2019. Après avoir connu la même baisse en 2020 que les permis de travail IMP, ce nombre a rebondi à 103 340 permis effectifs en 2021. Ainsi, depuis 2019, il y a eu une augmentation de 39 % des permis de travail. entrées en vigueur dans le cadre du PTET.

Advertisement

Qu’est-ce que le PTET et le PMI ?

Le PTET et le PMI délivrent des permis de travail aux travailleurs étrangers temporaires (TET) pour travailler et vivre au Canada. Cependant, il y a moiDifférences importantes entre les deux voies cela doit être noté.

Le PTET permet aux employeurs canadiens de délivrer des permis de travail aux TET, comme moyen de répondre aux véritables pénuries de main-d’œuvre au Canada. La plus grande différence entre le PTET et le PMI est la nécessité d’un Évaluation de l’impact sur le marché du travail (LMIA), un document gouvernemental utilisé pour évaluer l’impact de l’embauche d’un ressortissant étranger sur le marché du travail canadien. Les EIMT sont nécessaires pour délivrer un permis de travail en vertu du PTET. Avec une EIMT, les permis de travail délivrés en vertu du PTET sont généralement «spécifique à l’employeur/basé sur l’EIMT», par opposition aux permis de travail ouverts délivrés dans le cadre du PMI.

En revanche, le PMI existe pour promouvoir la vaste objectifs de la politique économique, sociale et culturelle. Les permis de travail dans le cadre du PMI sont généralement délivrés en tenant compte de la réciprocité (entre le pays du demandeur et le Canada) ou avantage culturel ou économique important qui accompagne l’embauche d’un TET. Par conséquent, l’IMP contient des programmes comme le Volet mondial des talents, Expérience internationale Canadaet le Avantage significatif programme de permis de travail (entre autres).

Advertisement

Comme mentionné, parce que la portée du PMI est plus large que celle du PTET, le gouvernement canadien n’utilise pas de système d’EIMT lorsqu’il délivre des permis de travail en vertu du PMI; fournissant généralement aux candidats des permis de travail ouverts. Les permis de travail ouverts permettent aux titulaires de travailler dans la plupart des industries et pour la plupart des employeurs, tandis que les permis spécifiques à un employeur délivrés en vertu du PTET sont généralement liés au travail avec cet employeur spécifique et dans cette industrie.

Quels flux IMP ont vu le plus de permis entrer en vigueur ?

Dans le cadre du PMI, les volets suivants ont vu le plus grand nombre de permis entrer en vigueur en 2022 :

  • Résidents en médecine et boursiers, et candidats à un emploi postdoctoral – 36% des permis effectifs collectivement;
  • Travailleurs caritatifs ou religieux — 29 % des permis effectifs ;
  • Autres participants au PMI—8 % ;
  • Conjoints de travailleurs qualifiés — 5 %;
  • boursiers postdoctoraux au doctorat et boursiers — 4 %;
  • Transferts intra-entreprise — 2 % ; et
  • Le programme Expérience internationale Canada (EIC) — 2 %.

« Autres participants au PMI » couvre tous les autres candidats qui ont reçu un permis de travail du PMI, mais qui n’ont pas été pris en compte dans l’un des volets du programme établi.

Certains changements politiques importants doivent être notés ici. IRCC a annoncé des exigences réduites pour les médecins qui souhaitent faire une demande d’immigration tout en améliorant mesures d’accréditation pour les professionnels de la santé formés à l’étranger. Ce mouvement vient en réponse à d’énormes pénuries de main-d’œuvre de travailleurs de la santé et de l’assistance sociale partout au Canada (expliquant leur prévalence parmi les titulaires de permis IMP).

Advertisement

De plus, le Canada a autorisé conjoints de certains travailleurs qualifiés postuler pour permis de travail ouverts dans le but de remédier aux pénuries de main-d’œuvre courantes. IRCC a également annoncé un augmentation de l’admission au programme pour l’IEC, pour la même raison.

Quels flux TFWP ont vu le plus de permis entrer en vigueur ?

Dans le cadre du PTET, la répartition des permis de travail entrés en vigueur en 2022 est la suivante.

  • Travailleurs agricoles — 51 % des permis effectifs);
  • Autres travailleurs étrangers temporaires avec une EIMT — 46 % des permis effectifs;
  • Aides familiaux résidants — 2 %; et
  • Aidants—0,2 %.

« Autres travailleurs étrangers temporaires avec une EIMT » englobe toutes les autres professions pour lesquelles un travailleur étranger temporaire a obtenu un permis de travail fondé sur une EIMT pour continuer à travailler au Canada.

Notamment, le Canada a apporté des changements de politique pour retenir et installer les soignants dans le cadre de l’initiative visant à remédier aux pénuries de main-d’œuvre chez les travailleurs de la santé et de l’assistance sociale, y compris réduire de moitié l’exigence d’expérience de travail pour l’admissibilité à la résidence permanente parmi ces travailleurs.

Advertisement

Quelles provinces comptaient le plus grand nombre de titulaires de permis de travail en 2022 ?

Parmi les 13 provinces et territoires du Canada, les suivants avaient la plus grande part de permis de travail effectifs en 2022, tant dans le cadre du PMI que du PTET :

  • Ontario—221 280 permis;
  • Colombie-Britannique—102 845 permis;
  • Québec—89 765 permis;
  • Alberta—43 550 permis;
  • Manitoba—19 765 permis;
  • Nouvelle-Écosse—12 645 permis;
  • Saskatchewan—10 550 permis;
  • Nouveau-Brunswick—9 640 permis;
  • Terre-Neuve-et-Labrador — 4 210 permis;
  • Île-du-Prince-Édouard — 3 840 permis;
  • Territoires du Nord-Ouest—260 permis; et
  • Nunavut—60 permis.

Planifiez une consultation gratuite sur le permis de travail avec le cabinet d’avocats Cohen Immigration Law Firm

© Vous voulez faire de la publicité sur CIC News ? Cliquez ici pour nous contacter.

Advertisement

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *