Connect with us

Canada

L’économie canadienne ralentit, mais les postes vacants restent élevés en août

Published

on

Spread the love

Le nombre de postes vacants au Canada en août était encore plus élevé qu’au cours du même mois l’an dernier, malgré les signes de ralentissement de l’économie.

Dans son Emploi salarié, gains et heures de travail et postes vacants, août 2022 rapport publié cette semaine, Statistique Canada révèle que les postes vacants se sont un peu atténués en août, tombant à 958 000 par rapport à 964 000 en juillet. Cependant, le nombre de travailleurs occupant des emplois rémunérés était toujours en hausse ce mois-là par rapport à août 2021.

Advertisement

Au cours de ce mois l’an dernier, il n’y avait que 919 200 postes vacants, soit 4,1 % de moins que cette année.


En savoir plus Nouvelles sur l’immigration au Canada

Le Canada admet le racisme dans son système d’immigration et s’engage à faire mieux avec les étudiants internationaux africains
Le volet technologique de la Colombie-Britannique est le meilleur moyen d’accéder au Canada pour les travailleurs de la technologie
Le Canada et l’Allemagne sont les principaux pays d’immigration de l’OCDE pour les diplômés internationaux

Advertisement

Il ne fait aucun doute que la croissance économique du Canada ralentit. Après une croissance du PIB de 3,3 % au deuxième trimestre, les Services économiques TD prévoient que le ralentissement au second semestre de cette année ramènera la croissance du PIB à 3 % cette année.

Et puis, l’économie ralentira encore plus l’année prochaine. Les Services économiques TD prévoient une croissance économique de seulement 1 % en 2023.

« L’impact des taux d’intérêt plus élevés et de l’inflation élevée laissera de plus en plus sa marque sur les activités de dépenses globales à la fin de 2022 et en 2023 », a noté TD Economics dans son Prévisions économiques trimestrielles canadiennes, Threading the Needle.

Advertisement

“Compte tenu du ralentissement attendu de la demande, la dynamique économique sous-jacente ne sera pas suffisante pour générer suffisamment d’emplois pour absorber les personnes entrant sur le marché du travail ou celles déjà en marge”, indique le rapport publié à la fin du mois dernier.

« Cela signifie que le taux de chômage devrait augmenter. Il est déjà passé d’un creux de 4,9 % à 5,4 % et devrait atteindre 6,5 % en 2024. »

Le nombre d’employés rémunérés au Canada a chuté d’un dixième de point de pourcentage en août, une baisse de 22 200 emplois.

Advertisement

« La baisse globale de l’emploi salarié a été entraînée par des pertes au Québec, qui a perdu 28 100 emplois, et en Ontario, qui en a perdu 13 800, qui ont été partiellement compensées par des gains en Colombie-Britannique, qui a ajouté 8 100 emplois, et au Manitoba, qui a également ajouté 2 800 emplois », note Statistique Canada.

Le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques est toujours en mode d’embauche

Les ressortissants étrangers souhaitant immigrer au Canada par le biais des programmes d’immigration économique du pays peuvent être rassurés par le fait qu’il reste encore près d’un million d’emplois à saisir.

Et, dans certains secteurs, les employeurs vont à contre-courant de la tendance nationale. Ils sont en mode embauche.

Advertisement

« L’emploi salarié dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques a augmenté de 5 200 emplois en août, après un gain de 7 900 en juillet », note Statistique Canada.

La Colombie-Britannique a ajouté 2 900 travailleurs rémunérés et l’Ontario, 2 800 autres, les gains les plus importants au Canada dans ce secteur.


Si vous êtes un candidat à la recherche d’un emploi au Canada ou un employeur cherchant à recruter des talents étrangers à l’étranger, immigration.ca peut vous aider. Accédez à notre expertise par le biais de notre entreprise de recrutement interne www.skilledworker.com« le leader du recrutement étranger ».

Advertisement

«À l’échelle nationale, les gains au sein du secteur se sont concentrés dans les industries de la conception de systèmes informatiques et des services et de la gestion connexes, des services de consultation scientifique et technique», note l’agence des services statistiques et démographiques.

“L’emploi salarié dans la conception de systèmes informatiques et les services connexes a continué de dépasser le taux de croissance global du secteur, portant le gain total à 65 900 depuis septembre 2021.”

Sous le Système d’entrée expressles immigrants peuvent demander résidence permanente en ligne s’ils répondent aux critères d’admissibilité à l’un des trois programmes fédéraux d’immigration, le Programme fédéral des travailleurs qualifiés (FSW), Programme fédéral des métiers spécialisés (TVF), et Programme de la Catégorie de l’expérience canadienne (CEC), ou un programme d’immigration provincial participant.

Advertisement

Les provinces et les territoires nomment des candidats par le biais de leurs programmes de candidats des provinces

Les profils des candidats sont ensuite classés les uns par rapport aux autres selon un système de points appelé Système de classement complet (CRS). Les candidats les mieux classés seront considérés pour un Invitation à postuler (ITA) pour la résidence permanente. Ceux qui reçoivent un ITA doivent soumettre rapidement une demande complète et payer les frais de traitement, dans un délai de 90 jours.

Grâce à un réseau de Programmes des candidats des provinces (PNP), presque toutes les dix provinces et les trois territoires du Canada peuvent également désigner des candidats travailleurs qualifiés pour l’admission au Canada lorsqu’ils possèdent les compétences spécifiques requises par les économies locales. Les candidats retenus qui reçoivent une nomination provinciale ou territoriale peuvent ensuite demander la résidence permanente au Canada par l’intermédiaire des autorités fédérales de l’immigration.


Regarder la vidéo

Advertisement


Les pertes d’emplois les plus importantes en août ont été enregistrées dans l’industrie de la construction, qui a perdu 21 900 emplois, suivie de l’extraction minière, de l’extraction de pétrole et de gaz qui a perdu 1 800 autres emplois. Les secteurs de la foresterie et de l’exploitation forestière, de la fabrication et des services publics se sont maintenus.

Dans le secteur des services, les détaillants ont perdu 8 200 employés, soit environ 0,4 % de cette main-d’œuvre.

Advertisement

En raison de l’inflation, les travailleurs canadiens étaient moins bien lotis en août de cette année en ce qui a trait à leur pouvoir d’achat qu’ils ne l’avaient été un an plus tôt. Leurs gains hebdomadaires moyens ont augmenté de 3,2 % cette année-là, mais l’inflation a augmenté encore plus, soit 7 %.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *