Connect with us

Canada

L’immigration au Canada a ralenti en mars mais est toujours sur la bonne voie pour établir un record annuel

Published

on

Le Canada est toujours sur le point d’accueillir beaucoup plus de nouveaux résidents permanents que l’objectif fixé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) en 2023, malgré le rythme de immigration ralentissant pour le deuxième mois consécutif en mars.

Au cours des trois premiers mois de cette année, le Canada a accueilli 145 330 nouveaux résidents permanents, mettant le pays sur la bonne voie pour établir un nouveau record de 581 320 immigrants cette année si cette tendance se poursuit pendant le reste de 2023.

Advertisement

Dans son Plan des niveaux d’immigration 2023-2025Ottawa a prévu 465 000 nouveaux résidents permanents pour cette année, 485 000 nouveaux résidents permanents en 2024 et 500 000 autres en 2025.

Le taux d’immigration projeté cette année serait de 25 % supérieur à l’objectif d’IRCC pour cette année et même de 16,2 % supérieur au niveau d’immigration le plus élevé établi dans l’actuel Plan des niveaux d’immigrationl’objectif pour 2025.

À la fin du mois de mars de cette année, le Canada avait accueilli 27,7 % de nouveaux résidents permanents de plus qu’au cours des trois mois comparables de l’an dernier, lorsque 113 800 nouveaux arrivants étaient arrivés ici.

Advertisement

En savoir plus Nouvelles sur l’immigration au Canada

Une étude révèle que les nouveau-nés de femmes immigrées vivant dans des quartiers pauvres ont tendance à être en meilleure santé
Comment immigrer au Canada en tant qu’ingénieur chimiste
Le nouveau passeport du Canada : tout ce que vous devez savoir


L’immigration au Canada a commencé fort cette année dès le départ avec 50 905 nouveaux résidents permanents en janvier, un niveau mensuel d’immigration jamais vu depuis au moins 2015.

Advertisement

Depuis, l’afflux mensuel de nouveaux résidents permanents n’a cessé de diminuer. En février, le Canada a accueilli 2,5 % de nouveaux résidents permanents de moins, soit 49 645, qu’en janvier.

Puis, en mars, le taux d’immigration a chuté encore plus, à 44 780 nouveaux résidents permanents, une baisse de 9,8 %.


Regarder la vidéo

Advertisement


La destination de loin la plus populaire pour les nouveaux arrivants au Canada au cours des trois premiers mois de l’année a été l’Ontario, qui a attiré 60 800 nouveaux résidents permanents au cours du trimestre.

Les programmes économiques, y compris le Programme ontarien des candidats à l’immigration (POCI), Projet pilote d’immigration agroalimentaire (AFIP), Catégorie de l’expérience canadienne (CCE), Soignant programmes, Projet pilote d’immigration rurale et nordique (RNIP), Métiers spécialisés fédéraux (FST) et Travailleur qualifié fédéral (FSW), les programmes Visa de démarrage (VUS) et Travailleurs indépendants (SEP) et la Voie d’accès des résidents temporaires aux résidents permanents représentaient environ la moitié de tous les nouveaux résidents permanents arrivés en Ontario au cours du premier trimestre.

Advertisement

Les programmes économiques attirent plus de la moitié des immigrants en Ontario

Ces programmes ont aidé 31 555 nouveaux résidents permanents à arriver en Ontario au cours des trois premiers mois de l’année.

De plus, 16 760 nouveaux résidents permanents sont arrivés en Ontario par parrainages familiaux et 9 205 sont arrivés dans cette province par réfugié programmes au premier trimestre 2023.

Les autres provinces et territoires ont attiré chacun le nombre suivant de nouveaux résidents permanents au cours de cette période :

Advertisement
  • Terre-Neuve-et-Labrador – 2 045
  • Île-du-Prince-Édouard – 1 275
  • Nouvelle-Écosse – 3 930
  • Nouveau-Brunswick – 2 940
  • Québec – 16 045
  • Manitoba – 8 835
  • Saskatchewan – 7 380
  • Alberta – 17 135
  • Colombie-Britannique – 24 465
  • Yukon – 345
  • Territoires du Nord-Ouest – 125
  • Nunavut – 10

Le niveau d’immigration de la province francophone du Québec au premier trimestre de cette année est en bonne voie pour accueillir 64 180 nouveaux résidents permanents d’ici la fin de 2023 si la tendance actuelle se maintient.

Le Québec voit une immigration plus élevée malgré la volonté du premier ministre de tenir la ligne à ce sujet

Cela signifierait un niveau d’immigration beaucoup plus élevé dans la Belle Province à un moment où le premier ministre du Québec, François Legault, dit vouloir maintenir la ligne en matière d’immigration pour tenter d’assurer la survie de la langue française dans la province.

«Je veux être très clair», aurait déclaré Legault à des journalistes à l’extérieur de l’Assemblée nationale du Québec. « Il est hors de question que le Québec connaisse une telle augmentation de l’immigration dans les années à venir.

« Il en est ainsi et doit le rester : seul le Québec doit décider du nombre d’immigrants permanents qu’il accueille chaque année.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *