Connect with us

Canada

L’immigration temporaire a dépassé les capacités d’«absorption» du Canada, admet Trudeau

Published

on

Au cours d’une conférence de presse tenue à Halifax, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a ouvertement admis que l’immigration temporaire au Canada a atteint un rythme “bien supérieur à ce que le Canada a été en mesure d’absorber”, suscitant des répercussions significatives sur le coût du logement et le salaire dans plusieurs secteurs économiques. Cette déclaration marque un tournant dans la façon dont le gouvernement perçoit et gère l’immigration, en particulier dans le contexte d’une croissance démographique nette fortement tirée par l’immigration, qui a atteint 97,6% en 2023.

Advertisement

Les objectifs du Canada en matière d’immigration permanente restent ambitieux, avec un seuil fixé à 500 000 personnes par an d’ici 2025. Cependant, c’est l’augmentation huge de l’immigration temporaire, comprenant principalement des travailleurs étrangers et des étudiants internationaux, qui a mis en lumière les défis d’absorption du pays. Cette scenario a contribué à une pression accrue sur les communautés, se manifestant par une hausse des prix du logement et une compression des salaires dans certains domaines, à mesure que les entreprises s’appuient davantage sur l’immigration temporaire.

Le gouvernement, en réponse, vise à adopter une “approche responsable”, visant à maintenir les seuils d’immigration permanente tout en limitant l’immigration temporaire. Cet ajustement est perçu comme une nécessité pour alléger les pressions exercées sur les communautés à travers le pays.

Les récents chiffres révèlent une croissance explosive de l’immigration temporaire, faisant passer cette catégorie de 2% de la inhabitants en 2017 à 7,5% actuellement. Cette tendance coïncide avec le Canada franchissant le cap des 41 thousands and thousands d’habitants, illustrant l’impression considérable de l’immigration sur la croissance démographique du pays.

Advertisement

La province de Québec, en particulier, s’est retrouvée au cœur de cette dynamique, accueillant un nombre significatif de réfugiés malgré une diminution de son poids démographique. Cette scenario a conduit à des critiques envers la gestion fédérale de l’immigration par le gouvernement de François Legault.

En vue de rectifier le cap, le ministre fédéral de l’Immigration, Marc Miller, a annoncé des mesures visant à ralentir l’immigration temporaire, dont la réintroduction des visas obligatoires pour les Mexicains et une réduction de la proportion de résidents temporaires dans la inhabitants générale, de 6,2% à 5% d’ici 2027.

Supply 

Advertisement

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *