Connect with us

Canada

Le Québec veut réduire sa dépendance aux travailleurs étrangers

Published

on

Spread the love

La ministre de l’Emploi du Québec, Sonia LeBel, souhaite réduire le nombre de travailleurs étrangers dans la province.

L’annonce de la ministre de l’Emploi, Sonia LeBel, de vouloir réduire le nombre de travailleurs étrangers au Québec a suscité des réactions mitigées. D’un côté, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) appuie la place de la ministre, tandis que la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) craint que cette décision ne nuise aux entreprises qui ont besoin de main-d’œuvre étrangère.

Advertisement

Comprendre les motivations

La ministre LeBel justifie sa place par la nécessité d’augmenter la productivité des entreprises québécoises et de favoriser l’innovation. Elle estime que le recours excessif aux travailleurs étrangers peut freiner la modernisation des entreprises et nuire à l’intégration des travailleurs québécois au marché du travail.

Un contexte économique complexe

Advertisement

Le Québec fait face à une pénurie de main-d’œuvre importante, et plusieurs secteurs économiques, comme la santé, l’hôtellerie et la development, dépendent largement des travailleurs étrangers. Selon une étude récente de l’Institut du Québec (IDQ), le nombre de travailleurs temporaires a augmenté de 70% entre 2015 et 2022. Cette state of affairs crée un sentiment de perte de contrôle et d’urgence d’agir pour certains acteurs économiques et sociaux.

Des options à explorer

Le plan d’motion du gouvernement, qui sera dévoilé dans les prochains mois, devra proposer des options concrètes pour réduire la dépendance aux travailleurs étrangers. Parmi les pistes envisageables, on peut mentionner:

  • Investir dans la formation et la requalification de la main-d’œuvre québécoise.
  • Améliorer les circumstances de travail et les salaires pour attirer les travailleurs québécois.
  • Automatiser les tâches répétitives et peu spécialisées.
  • Faciliter l’immigration permanente de travailleurs étrangers sélectionnés.

Il est essential de comprendre que cette initiative ne vise pas à fermer les portes aux immigrants, mais plutôt à mieux répondre aux besoins du marché du travail et à favoriser l’intégration des travailleurs Québécois.

Le plan d’motion du gouvernement devrait offrir des opportunités pour les immigrants talentueux et motivés. Le développement de programmes de formation et de requalification adaptés aux besoins des entreprises, l’amélioration des circumstances de travail et la mise en place de politiques d’immigration plus transparentes contribueront à créer un environnement favorable à l’intégration des immigrants.

Advertisement

Le Québec a besoin d’immigrants pour continuer à prospérer. En s’adaptant aux exigences du marché du travail et en s’intégrant à la société Québécoise, les immigrants pourront contribuer à la croissance économique et au développement social du pays.

Supply : Le DevoirJournal de Montréal

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *